L'art de savoir terminer une conversation

Au revoir et à bientôt ! (ou l’art de terminer une conversation)

D’accord, je veux bien croire que la conversation fasse partie des petits plaisirs de la vie. Mais avouons-le : toutes les conversations ne sont pas sur un même pied d’égalité et certaines d’entre elles sont plus du domaine de la torture que du plaisir. Quand je suis coincé dans une conversation qui n’a ni queue ni tête avec une personne qui, au final, n’a pas beaucoup d’importance pour moi, j’ai du mal à me dégager sans manquer de politesse…

Que se passe-t-il ?

Amis, connaissances, collègues de travail, membres de la famille… tous ces individus sont à même de se retrouver en face de vous à un moment ou à un autre (ou au bout du fil) pour vous embusquer dans une situation qui vous semblera inextricable. Il se peut que vous éprouviez même une certaine aversion pour cette personne (mais si, souvenez-vous de la cousine de la grand-tante de votre mère qui vous a tenu la jambe pendant trois heures en vous expliquant les difficultés liées au point de croix…). Une soirée de réseautage, une fête de famille, un mariage… et vous voilà à sourire poliment, comme les autres personnes sur place, d’ailleurs. Mais vous n’avez aucune envie d’entrer dans des conversations superficielles. Ou, tout simplement, vous n’en avez pas le temps. Dans tous les cas, terminer une conversation est un art, à l’instar des Américains qui vous disent qu’il faut impérativement que vous vous revoyiez pour boire un verre et que vous savez très bien qu’il est parfaitement inutile de sortir votre agenda.

Comment sortir d’une conversation en n’offusquant pas votre interlocuteur ?

7 astuces pour couper court à une conversation

Nous l’avons tous vécu, en face-à-face ou par téléphone. Que ce soit par manque d’envie, par manque d’intérêt ou par manque de temps, il vous faut impérativement maîtriser l’art et la manière de mettre fin à une conversation sans faire de vagues. Pour ce faire, suivez simplement ces conseils :

  1. Ayez un objectif très clair en tête : que vous soyez invité à une soirée, à un événement d’entreprise ou simplement, que vous ayez besoin d’aller aux toilettes, ayez un objectif clair et précis en tête. Envie d’aller à la rencontre d’une personne passionnante ? Faire la connaissance de quelqu’un qui pourra créer (presque gratuitement) votre prochain site web ? Besoin d’aller soulager votre vessie ? Si vous êtes coincé dans une conversation, vous craignez de blesser les sentiments de quelqu’un en coupant court à la discussion. En ayant un objectif concret en tête, vous aurez une motivation à le poursuivre et vos arguments auront du sens. Oups, pardon. Il faut que j’aille au petit coin…  (essayez d’être plus créatif et d’adapter votre langage aux circonstances…)
  2. Attendez le prochain temps mort dans la discussion : « Bon », « OK », « D’accord » : des petits mots que vous devez attraper au passage et qui peuvent être, pour vous, la porte de sortie dont vous avez vraiment besoin. Mettez le ton et l’enthousiasme qui vont bien, souriez, et le tour est joué. « OK. J’étais ravi de vous rencontrer ». Tendez la main, puis le dos et marchez sans vous retourner. Surtout ne vous retournez pas !
  3. Ramenez la conversation au domaine d’intérêt pour lequel vous vous êtes rencontrés afin de lui donner une fin. Vous avez commencé par demander l’avis de quelqu’un sur une formation à suivre ? Finissez par : « Très bien. Merci beaucoup pour vos conseils. J’irai chercher des informations sur la formation dont vous m’avez parlé ». Tendez la main, tournez le dos… vous connaissez la suite.
  4. Profitez d’un temps de sortie : c’est là qu’un objectif précis peut vous être d’une grande utilité. Mais restez sincère et évitez de fabriquer des excuses. Votre interlocuteur n’est pas dupe. Ennuyeux à souhait, d’accord, mais pas dupe.
  5. Présentez quelqu’un d’autre à votre interlocuteur. Regardez autour de vous : il doit bien y avoir quelqu’un qui puisse prendre votre place, non ? « Bon, Paul, j’étais ravie de vous rencontrer. Oh ! Voici quelqu’un dont j’aimerais que vous fassiez la connaissance… ». Et voilà Paul entre les mains de sa prochaine victime (« Libérée, délivrée… »).
  6. Invitez votre interlocuteur à faire quelque chose avec vous. Vous participez à une conférence ? Dites quelque chose comme : « Je vais essayer de rencontrer le conférencier. Vous voulez me joindre ? » ou encore : « Allons voir ce qu’ils servent au buffet ». Si la personne décline votre invitation, vous terminez la conversation. Si elle accepte… optez pour une prochaine issue de secours parmi les 5 options proposées ci-dessus.
  7. Esquivez-vous lorsque d’autres personnes rejoignent la conversation. Ni vu, ni connu, voici une occasion de pratiquer vos talents de magicien.

Les conseils de Karine, rédactrice pour Scoachy

Bien entendu, ces techniques ne sont pas infaillibles. Ainsi, vous pouvez également faire comme George Plimpton, journaliste et essayiste américain, qui se déplaçait avec deux verres à la main, lors des événements, en terminant poliment une conversation avec un « Veuillez m’excuser, mais je dois apporter ce verre à quelqu’un ». Néanmoins, les astuces que je vous propose dans cet article sont destinées à éviter de heurter les sentiments et les émotions des autres.

Bon. J’étais ravie de discuter un peu avec vous !

 

Et vous, quelles sont vos astuces pour donner fin à une conversation ?

Comment bien terminer une conversation?

Rédactrice pour Scoachy®

    %d blogueurs aiment cette page :