Et si vous aviez juste peur d'être amoureux ?

Et si la peur vous empêchait d’être amoureux ?

Nous sommes nombreux à être capables de raconter comment une relation amoureuse s’est soldée en échec. Néanmoins, peu d’entre nous sont capables d’expliquer pourquoi les relations amoureuses peuvent échouer. En réalité, c’est à l’intérieur de nous-mêmes que nous trouvons la réponse. Et croyez-le ou non, la plupart des hommes et des femmes ont peur d’être amoureux, réellement amoureux. Si c’est votre cas – vous n’en êtes peut-être pas conscient – voici un article qui répondra très certainement à vos questions.

Les 7 raisons d’avoir peur d’être amoureux

En amour, comme en amitié, nos craintes se traduisent de différentes manières. Elles dépendent surtout du stade de la relation dans laquelle nous nous trouvons. À tout moment, nous mettons en place un mécanisme de défense visant à nous protéger des blessures ; des défenses qui nous procurent une fausse illusion de sécurité et qui nous empêchent de nous rapprocher de l’autre, donc d’avoir une proximité plus étroite avec cette personne. Mais qu’est-ce qui alimente nos peurs ? Qu’est-ce qui nous empêche de trouver le grand amour, le vrai ? Il y a 7 raisons à cela.

1. Le véritable amour nous rend vulnérable

S’engager dans une nouvelle relation amoureuse, c’est entrer en terre inconnue et, comme nous ne sommes que des êtres humains, nous éprouvons naturellement des craintes par rapport à ce que nous ne connaissons pas. Tomber amoureux, c’est prendre un risque. Nous accordons notre confiance à une autre personne, la laissant nous toucher, pénétrer nos plus profonds secrets… et devenons donc plus vulnérables. Nos compétences clés sont mises au défi. Nos habitudes, celles que nous avions depuis des années et des années, sont perturbées et nous ne sommes plus en mesure de nous centrer sur nous-même. Notre autonomie disparaît, petit à petit… et c’est pourquoi nous pensons tout naturellement que plus nous nous penchons vers l’être aimé, plus nous risquons d’être blessés.

2. Le nouvel amour fait ressurgir les blessures du passé

En entrant dans une nouvelle relation amoureuse, nous sommes rarement tout à fait conscients de la manière dont le passé nous a affecté. Cependant, il faut savoir que toutes les formes de relations, qu’elles soient amicales, familiales ou amoureuses, ont façonné la manière dont nous concevons les choses aujourd’hui. Ces relations ont influencé notre perception des autres et notre conduite en amour. Les blessures du passé nous inquiètent et nous ralentissent dans notre ouverture à l’autre. Ainsi, par exemple, nous craignons l’intimité parce qu’elle suscite de vieux sentiments de douleur, de perte, de colère ou de rejet. Les psychologues sont nombreux à dire que lorsqu’il nous manque quelque chose, comme l’amour par exemple, le sentiment est rapidement associé à la douleur.

3. L’amour met notre identité passée au défi

De nombreuses personnes ont du mal à penser qu’elle seront aimées un jour. Prenez, par exemple, votre copine d’enfance qui, malgré de nombreuses inscriptions sur Meetic et Tinder, ne parvient toujours pas à trouver l’homme de sa vie. En réalité, il nous est difficile de déterminer notre véritable valeur et de penser qu’un jour, quelqu’un pourrait nous aimer (« je suis trop moche, trop bête et trop grosse… qui voudrait de moi ? »). Notre petite voix intérieure, ce petit esprit critique dont nous aimerions tant nous débarrasser lorsque cela nous arrange, ne cesse de nous dire que nous sommes des ratés, des êtres sans valeur et que nous ne méritons pas le bonheur. Une voix intérieure basée sur les expériences douloureuses de l’enfance et les attitudes critiques des personnes que nous avons rencontrées au cours de notre vie. Autant ces attitudes peuvent être blessantes, autant elles sont ancrées en nous et il est impossible de s’en débarrasser.

En tant qu’adulte, nous ne les voyons pas comme des ennemis mais finissons par les accepter, même si elles nous détruisent de l’intérieur. Ces pensées critiques, sous couvert de petite voix intérieure, sont dévastatrices et désagréables mais, paradoxalement, elles sont familières et elles ont quelque chose de rassurant. Lorsqu’une autre personne nous voit différemment par rapport à ce que nous dit notre petite voix intérieure, nous commençons à nous sentir mal à l’aise et sur la défensive, car toutes ces idées que nous avons de nous-mêmes sont mises au défi.

4. Le vrai bonheur est accompagné de vraie douleur

Chaque fois que nous éprouvons pleinement un sentiment de joie, nous réalisons à quel point la vie est précieuse, surtout sur le plan émotionnel, car nous sommes toujours sujets à une tristesse à un moment ou à un autre. Un peu comme un grand huit… ça monte, ça monte, ça monte… et ça redescend bien à un moment ou à un autre. Beaucoup d’entre nous fuient les choses qui pourraient nous rendre plus heureux… comme disait Jane Birkin dans sa chanson « Fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve ». Vous voyez, je n’ai rien inventé ! En revanche, le contraire est également vrai. Lorsqu’il s’agit de tomber amoureux, nous hésitons à foncer, de peur de nous retrouver, un jour ou l’autre, devant une immense tristesse. C’est aussi pour cette raison que l’amour fait peur.

5. L’amour est souvent inégal

Avez-vous déjà eu l’impression que quelqu’un vous aime de trop ? Pas à vous étouffer comme votre grand-mère lorsqu’elle vous serrait dans les bras quand vous étiez plus jeune, non ! Certaines personnes hésitent à s’engager en amour, justement parce qu’ils craignent de trop s’impliquer avec une personne, ce qui fait que leurs propres sentiments n’évoluent pas, finissant par blesser l’autre par le fait qu’il se sent rejeté.

En réalité, l’amour entre deux personnes est souvent mal équilibré, avec l’un des partenaires donnant plus ou moins que l’autre au fil du temps. Nos sentiments envers l’être aimé sont en constante métamorphose, en évolution permanente. En une poignée de secondes, nous sommes capables de ressentir de la colère, de l’irritation, ou même de la haine pour la personne que nous aimons. Bizarre, non ? De retour sur le grand huit… Le fait de s’inquiéter de ce que nous ressentons nous empêche de voir où vont nos sentiments. Le fait de laisser l’inquiétude ou la culpabilité nous envahir dans une relation amoureuse peut nous empêcher de nouer un véritable lien qui pourtant, pourrait nous rendre heureux.

6. Une relation amoureuse peut briser un lien avec votre famille

Vivre une relation de couple s’inscrit dans la continuité naturelle des choses. Un signe que nou évoluons, que nous passons de l’adolescence à l’âge adulte et de l’âge adulte à la maturité. Être amoureux de quelqu’un et vivre avec cette personne, c’est également démontrer que nous sommes des êtres indépendants et autonomes. Des individus à part entière. Pour certains, cette suite logique des choses peut également représenter une séparation avec leur famille. Tout comme un changement d’identité, la séparation n’est pas physique. Il ne s’agit pas de laisser derrière, nos parents, nos frères et nos sœurs, mais se séparer d’un niveau émotionnel et de ne plus se sentir comme un enfant qui a besoin de protection.

7. L’amour attise nos peurs existentielles

Plus nous avons de choses, plus nous courons le risque de perdre beaucoup. Logique, non ? En amour, cela se traduit par : plus quelqu’un compte pour nous, plus nous avons peur de perdre cette personne. Lorsque nous tombons amoureux, non seulement nous faisons face à la peur de perdre notre partenaire, mais nous prenons davantage conscience de notre propre mortalité. Maintenant que notre vie a de la valeur et du sens, l’idée de perdre tout cela est effrayant. En tentant de dissimuler cette crainte, nous pouvons nous concentrer sur des préoccupations plus superficielles, nous disputer avec notre partenaire ou, dans des cas plus extrêmes, rompre et abandonner la relation.

En réalité, nous sommes rarement tout à fait conscients de la manière dont nous nous défendons contre nos peurs existentielles. Nous pouvons même essayer, pour nous justifier, de mettre en avant mille et une raisons pour lesquelles une relation n’est pas pour nous. Néanmoins, quelles que soient les raisons, elles ont toutes des solutions réalisables alors que ce qui nous motivent véritablement, c’est une profonde peur de perte.

☆ Les conseils de Karine, rédactrice pour Scoachy
La plupart des relations amoureuses soulèvent de nombreux défis. Apprendre à connaître nos peurs peut nous aider à les dompter et à modifier notre comportement. Si vous êtes à la recherche du grand amour et que vos peurs vous empêchent d’aller de l’avant, réfléchissez et arrêtez de vous trouver des excuses. En apprenant à vous connaître vous-même, vous aurez de bien meilleures chances de trouver et de garder un amour durable.

Et vous, de quoi avez-vous peur en amour ?

 

 

 

Rédactrice pour Scoachy®

    %d blogueurs aiment cette page :