Grand amour ou dépendance affective

Grand amour ou dépendance affective ?

Je pensais avoir trouvé l’amour, le vrai… l’Amour avec un A majuscule. Après quelques semaines, j’ai l’impression de m’être trompée et que tout est en train de s’effondrer autour de moi. Nous avions pourtant une relation fusionnelle et ne pouvions pas nous passer l’un de l’autre. Même lorsque nous ne nous pouvions pas nous voir pendant 24 heures, on s’appelait et on s’envoyait des SMS régulièrement…

Je me sens stupide d’avoir pensé que l’homme que j’avais rencontré était LE bon. Je ne sais pas si je vais pouvoir me reconstruire sans lui et recommencer à aller de l’avant. Je me sens perdue maintenant qu’il n’est plus là. Stupide et perdue.

Que se passe-t-il ?

Vivre une relation passionnelle avec quelqu’un laisse à penser au « véritable amour », celui qui durera toujours. Cette relation provoque des sensations et des émotions intenses et bouleversantes. L’amour fait perdre la tête et il donne des ailes. Tant que dure la relation, dans toute son intensité, on est sur un petit nuage et on perd la notion du temps, les soucis… Bref : on revit. Lorsque cette relation passionnelle, fusionnelle même prend fin (parfois brutalement), elle peut être vécue comme un « raté », un échec.

Ne confondez-vous pas, comme beaucoup de femmes, grand amour et dépendance affective ?

 

Comprendre les différences entre le grand amour et la dépendance affective

Avant d’entrer dans le vif du sujet, répondez à ces questions, le plus honnêtement possible (je ne répéterai rien, c’est promis !) :

  • Avez-vous une tendance à idéaliser la personne dont vous êtes amoureuse ? Si vous êtes célibataire, qu’en est-il de vos relations amoureuses passées ?
  • Projetez-vous, par rapport à l’être aimé, l’image de celui que vous voulez qu’il soit plutôt qu’en fonction de la réalité et de son mode de vie ?
  • Prêtez-vous plus d’attention à la manière dont votre partenaire vous traite plutôt qu’à ce qu’il est vraiment ?
  • Etes-vous très (voire trop) enthousiaste en pensant à la manière dont cette personne vous fait sentir comme quelqu’un de spécial ?
  • Avez-vous fait de votre partenaire le maître de votre bonheur, de vos valeurs et de votre sécurité ?
  • Vous sentez-vous angoissée à l’idée de ne pas être avec votre partenaire et en état de panique lorsqu’il ne vous appelle pas comme prévu ?
  • Sentez-vous que vous ne pourriez pas vivre sans cette personne ?
  • Etes-vous terrifiée à l’idée de perdre cette personne ?
  • Vous sentez-vous vidée de l’intérieur lorsque votre compagnon n’est pas présent ou qu’il ne vous donne pas l’approbation dont vous avez besoin pour continuer à avancer ?
  • Vous sentez-vous particulièrement jalouse ou possessive par rapport à votre partenaire ?
  • Essayez-vous de prendre le contrôle sur ce que vous souhaitez que votre compagnon fasse pour vous ?

Si vous avez répondu « oui » à la plupart de ces questions, il faut vous dire une chose : « l’amour » qui naît de la peur n’est pas de l’amour. C’est de l’indigence, c’est-à-dire un état de manque. La dépendance affective vient du vide intérieur qui se crée lorsque vous vous abandonnez, espérant que votre partenaire comble ce vide en vous faisant ressentir aimée et en sécurité.

Une fois que vous avez fait en sorte que votre compagnon est le principal responsable de votre bonheur, de votre sécurité et de vos valeurs, vous essayez de prendre le contrôle sur la manière dont il doit vous aimer comme vous l’entendez. C’est comme ça et pas autrement.

Et l’amour dans tout ça ?

L’amour avec un grand A ne se contrôle pas. L’amour est présent à partir du moment où vous vous prenez en charge vous-même et que vous considérez ce qu’il y a de mieux pour votre partenaire, en n’essayant jamais de se contrôler ou de se posséder, ni l’un ni l’autre.

L’amour consiste à donner et à partager et non à obtenir. L’indigence n’a pas sa place dans l’amour. Lorsque vous aimez quelqu’un, vous appréciez ses qualités essentielles – celles qui ne s’effacent pas avec le temps. Des qualités qui n’ont rien à voir avec des choses superficielles comme le look, l’argent et le pouvoir, mais plutôt avec des choses plus profondes en relation avec le cœur et l’âme.

Rangez votre mouchoir. Tout n’est pas perdu ! Vous êtes en train de vous rendre compte qu’il existe une différence entre l’amour et la dépendance affective. C’est plutôt positif, non ?

Continuons…

Le véritable défi, en amour, est que l’on ne peut pas vouloir être aimé et aimer en même temps. Si vous vous focalisez sur votre besoin d’être aimée en permanence, vous adopterez automatiquement une attitude de contrôle qui ne permet pas d’établir une relation amoureuse saine. Si vous vous focalisez sur l’importance d’être une personne aimante et apprenez, petit à petit, ce qu’aimer signifie pour vous-même comme pour votre partenaire, votre cœur s’ouvre. C’est à partir du moment où vous choisissez de vous aimer vous-même et d’aimer les autres que vous faites l’expérience du véritable amour.

 

Les conseils de Karine, rédactrice pour Scoachy

Je vais vous donner un indice… Si vous ne vous aimez pas vous-même, la belle personne que vous êtes vraiment, vous ne pouvez pas voir l’amour chez une autre personne. Si vous ne vous connaissez pas et si vous ne vous estimez pas vous-même, vous courez le risque de devenir dépendante affective dans votre quête de trouver l’amour.

Si, en revanche, vous apprenez à vous aimer, vous devenez bien moins vulnérable et n’avez plus besoin de l’attention et de l’approbation des autres. Si vous vous offrez vous-même l’attention et l’approbation dont vous avez besoin, il devient bien plus facile de détecter, chez l’autre, l’envie de vous connaître davantage, de s’occuper de vous et … de vous aimer.

Alors, allez-y, aimez-vous !

 

A vous de jouer ! Dites-nous si vous aussi, vous avez confondu grand amour et dépendance affective ?

Comment faire la différence entre grand amour et dépendance affective ? Jalousie, peur de l'abandon, stress, doute... ne laissez pas la dépendance affective gâcher votre couple. #relationdecouple #couple #amour #scoachy

Rédactrice pour Scoachy®

    %d blogueurs aiment cette page :